«

En-Marche.fr

‹ Retourner

Education

Le premier chantier proposé par Emmanuel Macron est celui de l’Education. C’est le plan le plus ambitieux depuis la création des zones d’éducation prioritaires en 1981. Ce projet, je veux le porter pour la 3e circonscription de Paris !
Partagez Tweetez Envoyez

 Pour faire de la crèche un instrument de lutte contre les inégalités.

-> Dans la circonscription, il y a plus de 2.500 dossiers non pourvus.

Comme député, je porterai le projet de:

- maintenir un rythme élevé de création de places en crèches

- contraindre les Communes à publier leurs critères d’attribution

 

Pour une école qui garantisse la réussite de tous et l’excellence de chacun !

-> Dans la circonscription, nous avons deux collèges classés et 7 établissements primaires classés en Réseau d'Education Prioritaire. Il faut les soutenir !

Comme député, je porterai le projet de:

- donner la priorité à l’apprentissage des fondamentaux « Lire, écrire, compter »dans le pré-scolaire, en maternelle et au primaire

- diviser par deux les effectifs des classes de CP et de CE1 en REP et REP +

- lutter contre la déperdition des savoirs scolaires en proposant des stages de remise à niveaux en fin d'été entre le CP et le CM2. Il seront assurés par des enseignants volontaires, qui seront rémunérés à ce titre.

 

Pour renforcer l’accompagnement et les dispositifs d’orientation au collège et au Lycée

-> Dans la circonscription, le décrochage scolaire reste une difficulté. Il faut aider les élèves !

Comme député, je porterai le projet de:

- mettre en place des études dirigées dans tous les établissements

- former, pendant le quinquennat, un million de jeunes aujourd’hui sans qualification, ni activité

 

Pour renforcer et encourager l’autonomie des établissements et favoriser l’adaptation de leurs élèves aux situations locales

 -> Dans la circonscription, les établissements scolaires réclament une autonomie accrue afin de pouvoir porter des projets pédagogiques cohérents et sur le long terme.

Comme député, je porterai le projet de:

- donner plus de liberté aux chefs d’établissement dans l’élaboration de leur projet pédagogique. Concrètement, cela signifiera : pour les écoles primaires, laisser aux communes – en lien étroit avec les écoles de leur territoire – le soin d’organiser le temps périscolaire sans contrainte.

Pour les collèges, rendre possible le rétablissement de parcours bilangues en 6ème et de parcours européens. Nous laisserons une part d’autonomie de recrutement pour les établissements de l’éducation prioritaire.

Au lycée, revoir la forme du baccalauréat (4 matières obligatoires à l'examen final et le reste en contrôle continu) afin de rendre possible de nouvelles formes d’organisation du temps scolaire et de nouveaux parcours, qui prépareront mieux à la poursuite d’études et à l’insertion professionnelle.

- accompagner l’autonomie des établissements de diagnostics réguliers et si besoin de mesures d’accompagnement spécifiques. Chaque Collège et chaque Lycée bénéficiera d’un diagnostic tous les trois ans.

- rendre possible le rétablissement de parcours bilangues en 6e et de parcours européens

 

Pour renforcer la relation avec les parents et encourager l’implication de bénévoles et d’associations

-> Dans la circonscription, les parents souhaitent s’investir dans la vie scolaire de leurs enfants. Il faut leur en donner la possibilité !

Comme député, je porterai le projet de:

- donner une plus grande place à l’échanger avec les parents, en généralisant l'expérience de la "mallette des parents"

- mobiliser en maternelle, des jeunes engagés dans le cadre du service civique, afin d’appuyer les professeurs, particulièrement pour la maîtrise du langage

 

 

Ce site utilise des cookies — En savoir plusOK