Stanislas Guerini
Député de Paris
Porte-parole du groupe LREM
Stanislas Guerini
Député de Paris
Porte-parole du groupe LREM

J’étais heureux de vous présenter mes voeux hier soir, et d'être accompagné de Sophie Cluzel secrétaire d'Etat aux Personnes Handicapées. 2017 a été l’année de l’espoir, 2018 doit être l’année de la confiance retrouvée : retrouvez mon discours de vœux.
 
J’étais heureux de vous présenter mes voeux hier soir, et d'être accompagné de Sophie Cluzel secrétaire d'Etat aux Personnes Handicapées.
 
2017 a été l’année de l’espoir, 2018 doit être l’année de la confiance retrouvée. Pour notre pays, cette restauration de la confiance passera par une politique des actes : nous la conduisons, à travers nos mesures en faveur du pouvoir d’achat, et notre politique scolaire, avec des CP et CE1 en zones prioritaires qui apprennent désormais dans des classes à 12. Retrouver la confiance, c’est aussi assumer des décisions difficiles que nous n’avons pas suprendre pendant 40 ans : la question de l’immigration en est une, et nous maintiendrons notre objectif d’une politique ferme sur les reconduites mais humaine et efficace en matière d’intégration.
 
Retrouver la confiance, c’est enfin retisser le lien de confiance entre l’État et les citoyens : le texte sur le droit à l’erreur, que nous votons aujourd’hui, consacre cette révolution culturelle au sein de nos administrations.
 
Je formule également tous mes voeux pour notre circonscription, appuyés par nos élus. J’ai pu évoquer hier quatre grands chantiers prioritaires pour nos concitoyens de la #circo7503.
 
- L’éducation, je suis attentivement le projet de mixité de la fusion des collèges Berlioz et Coysevox, dans un souci de justice sociale et de réussite éducative.
 
- Le transport, je sais que les retards répétés des lignes du tramway T3 et du métro 14 sont incompréhensibles : nous rencontrerons la RATP et organiserons une réunion publique le 15 février à ce sujet.
 
- La santé, je suis engagé dans le déménagement de l’hôpital Bichat, dont je salue les efforts et la modernisation malgré toutes les difficultés - notamment budgétaires.
 
- La sécurité, nous devons traiter le problème de la délinquance, dont le deal, dans nos quartiers les plus sensibles : je rencontre régulièrement les acteurs de ces quartiers à ce sujet.
 
Enfin, j’ai souhaité dire un mot sur notre ville, Paris. On ne peut pas se satisfaire de cette gestion de notre capitale : 6 milliards de dette, des rats dans les rues, des stations sans Vélib’ et des embouteillages qui pénalisent tant les véhicules polluants que les voitures électriques. À nous de construire un programme alternatif pour Paris, en étant fidèles à notre méthode. Penser grand, avec le Grand Paris, les JO et l’idée de capitale européenne, et penser petit, avec les associations et les conseils de quartier. J’y prendrai toute ma part, aux côtés de nos référentes Margaux Pech et Justine Henry.
 
Fort de ces engagements et perspectives, je vous souhaite à tous, encore une fois, une très belle année 2018 !

 


Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.